HOME COACHING

5 gestes à adopter pour désencombrer intelligement

par

Envie de faire place nette dans la maison ? Les vacances de la Toussaint sont le moment idéal pour effectuer un grand tri. Profitez-en pour mettre les kids à contribution de manière ludique et pédagogique, ils ont certainement aussi des jouets à bazarder. Avant de désencombrer tous les placards sur un coup de tête à coup de grands sacs poubelle, faites une revue de détail minutieuse. Certains de vos objets vous ont peut-être lassés, mais ils pourront sûrement rendre heureux une nouvelle famille ! D’autres qui ne fonctionnent peuvent être réparés, ou à minima, correctement recyclés pour éviter qu’ils polluent. Voici 5 bons gestes à adopter d’urgence pour s’alléger sans trop peser sur l’environnement.

DONNER

On évite de jeter les jouets, vêtements, livres et objets, même abimés, ils peuvent servir à d’autres, ou être réparés. Pensez à contacter Emmaüs, à les mettre dans les bennes Le Relais ou à consulter le site toutdonner.com. Pour les vêtements et les jouets d’enfants, pensez à la PMI de votre quartier, aux relais assistantes maternelles, aux hôpitaux, aux organismes religieux (Secours Catholique, Croix Rouge) ou aux associations qui oeuvrent pour les réfugiés ( France Terre d’Asile). Dans certaines régions, il existe aussi des collectes solidaires  réalisées en partenariat avec Eco-Systèmes et les villes.

RECYCLER

Ne cédez surtout pas à la facilité en jetant les ampoules, les clefs USB, les piles et les petits produits électroniques cassés dans la poubelle classique. Non seulement, s’ils ne sont pas traités correctement leurs composants polluent, mais plus de 77% des matières qui composent les petits appareils peuvent être transformées ! On les jette où ? Dans un des 6000 meubles verts placé à l’entrée des supermarchés et autres magasins spécialisés en high-tech et électroménager. Ces bornes acceptent tous les appareils mesurant moins de 25 cm tels que les grille-pains ou sèche-cheveux, ou même les vieux jouets électroniques des enfants, comme cette voiture télécommandée cassée tellement bon marché que personne n’a jamais envisagé de réparer. Pour le reste : sèche-cheveux ou le grille-pain qui ne fonctionnent plus, ou encore cette montagne de clefs usb obsolètes, on pense à faire un tour sur Eco-Systèmes pour savoir où s’en débarrasser.

FAIRE REPRENDRE LE GROS ELECTRO-MENAGER

Demandez systématiquement aux magasins d’électroménager de reprendre votre ancien appareil quand vous le remplacer par un neuf. C’est une obligation légale et c’est gratuit ! C’est d’ailleurs, pour cela que vous payez désormais une Eco-Systèmes pour tout achat d’un produit électronique neuf. C’est quand même bien pratique lorsqu’il s’agit de gros électroménager comme une machine à laver ou un frigo, et n’oubliez pas de le faire si vous faites refaire la cuisine. Il serait dommage d’encombrer le trottoir quand un service est mis en place pour une reprise sans contrainte !

REVENDRE

Parce qu’on ne sait jamais, « ça peut toujours servir » ou parce qu’on est sentimental, on a souvent une fâcheuse tendance à stocker. Que ce soit des vêtements, de la déco ou des objets high-tech que l’on renouvelle sans cesse, tels que les smartphones ou les ordinateurs. Une véritable manne qui pourrait vous permettre de faire quelques extras. On fait le tri dans son dressing, en commençant par tout ce qui n’a pas été porté depuis plus d’un an ( à priori soit cela ne vous va plus, soit vous avez changé de …) puis on les met en vente sur  Vinted, Vestiaire Collective,  ou bien les généralistes comme  Ebay et  Le Bon Coin  sur lesquels on peut aussi vendre du high tech.

COMPOSTER

Colorants capillaires, teintures, soupes, nos bio-déchets peuvent être réutilisés de nombreuses manières, comme en témoigne le livre « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire » et on peut même les cuisiner avec les recettes de la chef Sonia Ezgulian « Les épluchures, 10 façons de les accommoder ». Si vous n’avez ni le temps, ni l’envie, de vous mettre à faire du cirage à base de peaux de banane, pensez au compost. Ce grand bac dans lequel on peut jeter pêle-mêle les épluchures de fruits et légumes, le mare de café, les coquilles d’oeufs,  les mauvaises herbes  ou encore le papier journal, les mouchoirs en papier, les cendres de bois et même un bouquet de fleurs fanées, permet de faire de l’engrais. Et ce, sans effort, ou presque puisque ce sont les micro-organismes que l’on mélange aux déchets qui travaillent. Il suffit de le retourner et de l’humidifier régulièrement pour obtenir du fertilisant a bout de 3 à 5 mois.

Photo de une VIPP

Et aussi

EnregistrerEnregistrer

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

0
commentaire

Laisser un commentaire