Abattoir Végétal, restaurant vegan et végétarien trendy, Paris // Hëllø Blogzine blog deco & lifestyle www.hello-hello.fr #vegan #veggie #paris
FOOD, LIFESTYLE, TRAVEL

L’Abattoir Végétal, le Bistro Vegan

Ici, on tord le cou aux préjugés et aux idées reçues. L’Abattoir Végétal est un lieu hors du commun, à commencer par l’emplacement puisque ce temple du légume a installé ses cuisines dans une ancienne boucherie du 18ème arrondissement de Paris. « C’est lorsque nous avons aperçu les crochets au mur dans le sous-sol que le propriétaire nous a appris qu’il s’agissait d’une ancienne boucherie. Le nom était tout trouvé ! » confie Ava, la propriétaire, ex-danseuse, passionnée de cuisine qui a souvent travaillé dans la restauration, notamment chez Costes. Si l’oxymore a fait grincer quelques dents, chez Hellø, elle a suscité notre curiosité et intrigué nos papilles. Et celles-ci n’ont pas été déçues. Bien au contraire.

Cet healthy bistro, coffee-shop et juice bar fait mentir ceux qui tiennent la cuisine végétarienne pour fade. Formée chez Ferrandi, la chef, Jenny Boniton, marie les goûts et les textures avec talent, pour un résultat aussi élégant que savoureux. Nous avons été conquises, de l’entrée au dessert (une mousse au chocolat et une poire rôtie, divines) sans oublier les cocktails de fruits fraîchement pressés. Les plats changent tous les quinze jours, et en plus des infusions, eaux aromatisés et cocktails de jus, on trouve pâtisseries, bowls et tartines. Tout est réalisé sur place, avec des ingrédients issus de l’agriculture raisonnée, et sourcés les plus localement possible. Pour préserver les fruits et légumes Ava a choisi de travailler à l’ancienne, sans chambre froide, mais avec un garde-manger réapprovisionné quotidiennement. Ici, on fait le plein de vitamines dans l’assiette et de good vibes dans la salle qui ne désemplit pas alors que le lieu vient tout juste d’ouvrir.

Une ambiance conviviale, que l’L’Abattoir Végétal doit entre autres à la bonne humeur communicative d’Ava et Bastien, son compagnon également embarqué dans l’aventure. Pas question pour eux de faire de leur restaurant une cantine trendy réservée aux seuls amateurs de tofu. « Nous avons envie que tout le monde y trouve son compte. » Les viandards oublient l’absence d’entrecôte devant la finesse des plats, les familles sont ravies de profiter des brunchs du weekend ( 5€ pour les enfants ), la clientèle de quartier y a déjà établi son QG, quant aux amateurs d’œufs et de fromages, qu’ils se rassurent, il n’y a que le midi qui est 100% vegan. Le reste est végétarien, notamment les pâtisseries. Enfin, les fêtards seront ravis d’apprendre que l’Abattoir végétal est ouvert aussi pour l’apéro et le dîner où on peut trinquer au vin comme à la bière. Quant aux prix, accessibles (4,50€ le jus fraichement presse, 15€ le plat du jour), ils achèvent de convaincre.

De notre côté, nous avons évidemment été sensibles à la déco, maline, efficace et inspirante, concoctée par Ava qui avait envie d’une ambiance tropicale. Mais l’Abattoir Végétal est bien plus qu’un lieu instagrammable. La mère de trois enfants, vegan, et engagée, qui a pour livre de chevet les ouvrages de Pierre Rabhi, considère l’assiette comme un enjeu éminemment politique. Farouchement optimiste, elle veut fédérer, valoriser les initiatives locales (elle s’est notamment associée avec Appie Cidre, le miel Miel Hédène, la brasserie de la Goutte d’Or ou encore la Confiture Parisienne), créer du lien et rassembler autour d’une nouvelle manière de consommer. Le restaurant a d’ailleurs une politique zéro gaspi et un potager devrait rapidement voir le jour juste à côté. Un lieu à suivre…

A gauche : Ava a craqué pour les chaises Kimbie vert d’eau La Redoute x Petite Friture qui se marient parfaitement avec les tables en marbres DIY. Pour réduire les coûts, elle a eu la bonne idée de coller un carreau de salle de bain en marbre sur du medium repeint en blanc qu’elle a ensuite fixée sur des pieds de table chinés.
A droite : Grande adepte de la brocante, Ava connaît par coeur les puces de Montreuil où elle a partiellement chiné la vaisselle vintage de son restaurant.

A gauche : l’étagère derrière le bar, tout en tuyaux de cuivre, a été réalisée par son plombier. Les tables en bois, proviennent d’un ancien bistro. « Elles représentent quelques heures de ponçage ! » se souvient Ava.

A droite : toutes les suspensions vintage viennent de La Manufacture Parisienne, une boutique de déco voisine.

A gauche : La mosaïque de la façade a également été utilisée pour recouvrir le bar. Le mobilier de jardin a été déniché sur internet.

A droite : Les jolies eaux infusées. Le lieu est fleuri en permanence par Mémé dans les Orties. Vase Fish&Fish Paola Navone.

// Photographies : Hellø Blogzine

Vous Aimerez aussi:

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être aussi

0
commentaire

Laisser un commentaire